* Lettre d’info 2021 *

Chers Amis de Pierre MARTELANCHE

Membres de l’Association, donateurs,

Fidèles compagnons,

Depuis longtemps vous attendez de savoir ce que deviennent les œuvres remarquables de Pierre MARTELANCHE vigneron autodidacte, artiste humaniste, dont les sculptures, redécouvertes en juin 2011, inscrites à l’inventaire du Patrimoine en 2013, sont restées longtemps en attente d’un projet de valorisation et d’une indispensable restauration.

Je vous prie, au nom de l’Association, de pardonner l’absence de communication, suspendue pendant plus d’un an et demi. La crise de la Covid 19 n’y est pour rien. La raison de notre silence vient simplement de négociations politiques et culturelles délicates autour de l’avenir des sculptures de Pierre MARTELANCHE dont il aurait été préjudiciable de dévoiler la nature avant qu’elles n’aboutissent. C’est aussi simple que cela.

Nous attendions de bonnes nouvelles aujourd’hui confirmées pour pouvoir vous les transmettre ; la covid ne nous permettant pas de tenir une assemblée générale.

Initialement, les œuvres de Pierre MARTELANCHE devaient rejoindre entre 2018 et 2019 le fonds du Musée des Confluences de Lyon.

Des problèmes statutaires ont gêné la réalisation de ce projet.

En 2019, devant une situation soudain bloquée, des visites du site et des réserves ont été organisées pour réfléchir à l’avenir de ce patrimoine précieux.

Monsieur Olivier DONAT, Directeur des Musées de la Ville de Paris, ex-responsable du Lille Métropole Art Moderne de Villeneuve d’Ascq (LAM), actuellement administrateur général MUCEM de Marseille, a émis la possibilité d’un accueil du fonds Martelanche au LAM, compte tenu de l’exceptionnelle qualité de l’œuvre. Ce qui impliquait un déplacement de ce trésor d’Art Populaire dans le Nord et une perte pour la Loire.

Par la suite, grâce à l’implication de Madame la Députée, Nathalie SARLES, Messieurs le Préfet de la Loire, le Sous-Préfet de Roanne, le Directeur de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, le directeur des Services Techniques de la Ville de Roanne sont venus tour à tour constater que ce serait vraiment une perte dommageable pour la région roannaise de voir s’éloigner ce trésor culturel. Car, comme l’a répété Monsieur ABRARD, Sous-Préfet de Roanne, « Ce n’est pas MARTELANCHE qui a besoin de Roanne, c’est Roanne qui a besoin de  « MARTELANCHE »

Fin 2019, à la suite de ces visites et des concertations qui ont suivi, s’est formé le projet d’une donation des œuvres de MARTELANCHE au Musée Joseph DECHELETTE de Roanne pour qu’elles prennent place dans un espace permanent, dans le cadre de la rénovation du Musée lui-même. Les négociations ont été initiées par Madame Nathalie PIERRON, alors Directrice du Musée, et Madame Laure-Elie RODRIGUES, Collaboratrice scientifique en charge des collections, avec l’accord de Monsieur Yves NICOLIN, Maire de Roanne et avec l’attention des responsables de la DRAC.

L’année 2020, si préjudiciable pour la culture, a toutefois favorisé l’avancée de ce projet. Les conventions ont été élaborées. Au cours du premier semestre, Monsieur Bruno YTHIER, nouveau Conservateur et Directeur du Musée Déchelette, a pris ses fonctions. Dès son arrivée, il a déclaré son attachement à l’œuvre de MARTELANCHE et dit sa volonté de la voir enrichir le fonds du Musée DECHELETTE, exposée dans un site propre, avec une mise en espace respectant sa singularité.

Les restauratrices, Mesdames Colette BRUSSIEUX et Fanny FIOL, furent invitées à établir les coûts et les modalités de transfert des œuvres de Martelanche, des réserves où elles étaient stockées à St Romain-la-Motte, à celles du Musée Déchelette.

Début novembre 2020, et pendant quatre semaines, assistées par les équipes du Musée, sous la responsabilité de Laure-Elie RODRIGUES, Colette BRUSSIEUX et Fanny FIOL ont nettoyé les pièces, les ont triées, identifiées, et ont dirigé leur conditionnement et emballage, réalisés par l’équipe technique du musée, avant que les pièces ne soient chargées dans les véhicules du Musée et transportées à Roanne. Les deux restauratrices ont ainsi pu rédiger un nouvel inventaire homogène de l’œuvre complète qui servira de base scientifique et d’outil indispensable à la restauration.

En ce début d’année 2021, Colette BRUSSIEUX et Fanny FIOL ont achevé leur rapport, avec un descriptif de l’état sanitaire. Les préconisations de restauration constitueront une autre étape, précise, qui demandera de faire des analyses par exemple, pour l’étude des matériaux et de la salinité des pièces. Elle pourra débuter sur la base du récolement qui vient d’être effectué. Elle est de fait prévue pour cette année. C’est seulement à partir de là que pourra être chiffré le coût à provisionner pour la restauration.

Il reste encore une réflexion à aboutir et des décisions à prendre concernant le devenir de la cabane, les œuvres incluses dans les murs et le fronton de la cabane de vigne, ainsi que celui des cinq sculptures en béton installées par MARTELANCHE à la périphérie de son « Petit Musée ». Colette BRUSSIEUX a proposé dans son rapport, des sondages archéologiques du sol de la cabane et du terrain, pour reconnaître les niveaux d’origine et l’aménagement du site, tel que l’avait voulu Martelanche, avant toute opération de dépose ou de démontage.

Monsieur YTHIER, Directeur du Musée DECHELETTE, se montre attentif au sort de la cabane « témoin », ainsi qu’à la disposition des œuvres dans l’espace primitif par MARTELANCHE lui-même, qui devra être prise en compte pour la scénographie future. Pour cela, il reste au Musée Déchelette à finaliser son projet muséographique et à choisir l’option de présentation de la cabane (démontage, fac-similé, copie 3D…)

Le rôle de l’Association ne s’arrête pas soudain, à la suite de cette évolution positive. Loin de là. Monsieur YTHIER et le service culturel de la Ville de Roanne espèrent la présence de l’Association à leurs côtés dans la recherche de fonds ou pour la future communication autour de l’exposition de MARTELANCHE au Musée.

Monsieur Quentin BAZIN, membre de l’Association, a développé un projet autour du réseau des points d’excellence de l’Art Brut en région Auvergne-Rhône-Alpes, dont MARTELANCHE fait partie. Il en exposera la teneur et les enjeux dans une prochaine communication.

Parmi les projets qui tiennent à cœur aux membres de l’Association, est envisagé un « chemin MARTELANCHE » à installer dans le village de Saint-Romain-la-Motte : un parcours de panneaux, textes et photos, pour retracer la vie, la naissance de l’inspiration du vigneron aux idées avancées, pour exposer la richesse de ses idées humanistes. Ce sera, peut-être, le prochain chantier gratifiant et à long terme de l’Association. Il aurait le triple avantage de maintenir une trace visible, permanente de MARTELANCHE dans son village ; de constituer une attraction touristique ; de matérialiser la connivence entre la commune de MARTELANCHE et le Musée DECHELETTE où son œuvre, esthétique et engagée, continuera à faire réfléchir et à émouvoir cent ans après sa mort.

Un courrier vous sera adressé à la suite de la prochaine AG, quand elle aura pu se tenir.

Merci à vous tous pour votre compréhension et attention.

Jean-Yves LOUDE

Président

Pour l’Association des Amis du Petit Musée de Pierre MARTELANCHE

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s